Voyage au bout de la cuisine : rencontre avec Céline Mennetrier

Quand on décide de s’assumer comme blogueuse, on a tout d’un coup une rangée de spots façon Stade de France qui se greffe à la place des yeux, braquée en direction des autres blogs. Et évidemment, dans la lumière vive, on ne voit que ce qu’on n’a pas. Mais comment font-elles ? Je n’y arriverai jamais ! Mais qui ça intéresse mes délires ? L’informatique c’est compliqué… Moi vivante y’aura jamais de pub pro-régime ou anticellulite !

Beaucoup de questions, peu de certitudes, et à coup sûr énormément d’émotions !

Mes spots à moi m’ont fait découvrir le blog www.artichautetcerisenoire.fr

Un blog de cuisine, bien écrit, avec de belles photos, et une vraie personnalité. Cette personnalité c’est Céline Mennetrier. Céline est avant tout auteur culinaire, et le blog est venu en complément et en soutien à ses livres*.

Céline_Mennetrier1

© Céline Mennetrier – Artichaut et cerise noire.

Grenobloise, femme au foyer longtemps revendiquée et mère de 3 enfants, elle s’engage au quotidien en faveur de la bonne bouffe, des produits locaux, de saison, et de la viande si vraiment il le faut et si elle est bonne. C’est son créneau perso : « flexitarienne à tendance écogastronome ».

C’est à l’occasion de la sortie de son dernier livre « Ma petite cuisine végétarienne, plats uniques et complets » que j’ai sollicité Céline, pour qu’elle me parle de sa vie en cuisine. Nous nous sommes retrouvées dans un sympathique café de son quartier. Une belle rencontre, des échanges bienveillants, finalement c’est cool une vie de blogueuse !

planche-ma-petite-cuisine-vegetarienne-mennetrier

Une planche issue du livre « Ma petite cuisine végétarienne ». A la maison on a déjà testé plusieurs fois la pizza blanche aux ravioles, en bas à gauche… Miam ! © Céline Mennetrier – Artichaut et cerise noire.

Te rappelles-tu de ta première recette réalisée dans une cuisine. A quel âge ? Avec qui ? C’était quoi ?

J’ai commencé à cuisiner très jeune, avec ma mère. Des gâteaux au yaourt. Plus tard, vers 9-10 ans, je préparais le goûter le mercredi après-midi, des crêpes. C’est un repère pour moi, un souvenir apaisant, calme, un rapport aux loisirs.

J’ai des souvenirs dans les cuisines de mes grands-mères. Les meubles en formica et les chaises en scoubidou !
L’été j’allais chez mes grands-parents viticulteurs, à la campagne. Là je peux dire que ce sont vraiment des moments fondateurs pour moi. On faisait des conserves : haricots verts et tomates. Je me rappelle encore les kilos de haricots à équeuter…
C’est là que j’ai développé un rapport à la terre, aux saisons, le respect de l’agriculteur, le respect du produit. Je pense que ça se ressent aujourd’hui dans ma cuisine. Mon travail en cuisine est le prolongement de ses sensations terriennes.

Est-ce qu’il te vient une émotion particulière quand tu penses à la cuisine ? Une émotion récurrente à chaque fois que tu y rentres ou bien une émotion rare que tu as ressentie pour une occasion précise ?

Systématiquement ce qui me vient c’est calme et apaisement.
Peut-être que, j’avoue, de temps en temps, il peut m’arriver de ressentir un peu de frustration. Face à la rapidité d’engloutissement de mes ados par exemple…
Mais ce qui prime c’est quand même le plaisir de faire. Plaisir de faire et la satisfaction de faire plaisir aux autres.
Du coup, je peux passer pas mal de temps à imaginer un menu pour mes amis, mes proches qui correspondent à mes envies et au goût de chacun. Ou pour que ce menu ait du sens, tout simplement.

Tu passes beaucoup de temps dans ta cuisine, entre ta famille et tes activités professionnelles. Est-ce qu’il y a des moments où tu ne peux plus la voir, cette cuisine ?

Jamais. Parce que même quand ça ne va pas, je sais que c’est là que je vais me retrouver, me ressourcer. Par exemple, même quand je suis seule je cuisine pour moi, je ne « m’alimente » pas à la va-vite. J’ai un vrai contact avec moi-même dans cet endroit.

A ton avis, elle dit quoi de nous notre cuisine ? Et la tienne elle dit quoi de toi ?

C’est révélateur de chacun. La mienne est sincère, je dirais.
J’ai voulu une table bien large pour pouvoir y poser les plats et que tout le monde se serve.
Pour moi tu partages ton intimité dans une cuisine. Par exemple je trouve que cuisiner devant les autres ça relève de l’intimité. Et comme je n’aime pas trop ça, c’est réservé aux amis. Je reçois volontiers mes amis dans la cuisine.

cuisine AetCN (8)

La cuisine de Céline, lieu de ses créations, et surtout lieu de vie ! © Céline Mennetrier – Artichaut et cerise noire.

Est-ce que tu peux me citer une activité qui se passe dans ta cuisine et qui n’a rien à voir avec l’alimentation, ou un souvenir décalé en cuisine ?

Oui, et c’est grâce à ma grande table ! En fait j’y ai beaucoup cousu. J’ai tenu pendant 5/6 ans un blog de couture, je cousais beaucoup. Mais j’ai toujours cuisiné aussi, alors pas question de faire de ma cuisine un atelier de couture, la machine ne restait jamais sur la table pour les moments de repas.

Enfin, est-ce que tu as un accessoire fétiche qui t’accompagne systématiquement en cuisine ?

Oui, ma balance. Même s’il m’arrive d’emporter ma yaourtière ou mes couteaux en vacances… Mais c’est toujours ma balance que je sors en premier quand je cuisine.

cuisine AetCN (7)

Une table bien large pour servir les plats, et la balance, accessoire fétiche de Céline. © Céline Mennetrier – Artichaut et cerise noire.


Vous pouvez vous procurer les livres de Céline Mennetrier en librairie et sur les plateformes de vente en ligne. Voici les plus récents :
Ma petite cuisine végétarienne, plats uniques et complets – Céline Mennetrier, Les délices de Solar
Mes desserts en kit – Céline Mennetrier, Les délices de Solar
Polenta – Céline Mennetrier et Maria Angeles Torres, La Plage
Nouveaux gâteaux au yaourt – Céline Mennetrier et Frédérique Chartrand, La Plage

Et bien sûr régalez-vous sur www.artichautetcerisenoire.fr

Je remercie Céline pour les photos.

6 réflexions au sujet de « Voyage au bout de la cuisine : rencontre avec Céline Mennetrier »

  1. Encore une fois, cet article montre la diversité de ton talent, Sophie! Apres les reportages « historiques », les interviews « mediatiques »!
    Merci de nous avoir fait partager cette belle rencontre…

  2. Une rencontre éminemment sympathique ! Merci de nous avoir fait partager les détails d’une rencontre de blogueuses… S’il en était encore besoin, une preuve encore que les contacts noués par les moyens technologiques ne restent pas froids et impersonnels ! Longue vie à vos blogs ! Bravo !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *