En cuisine Simon !

Je vous propose de jeter un regard coquina sur la série Mentalist. Vous allez voir que la cuisine y joue un rôle important et récurrent, et pas seulement parce que le héros principal est interprété par un acteur australien du nom de Simon Baker*.

Synopsis non officiel et subjectif

Patrick Jane a un passé d’escroc polymorphe. Après avoir été formé dans un cirque, il a une première partie d’existence pendant laquelle il profite de ses talents indéniables qui lui permettent de gagner sa vie en arnaquant des personnes crédules ou vulnérables : il est tour à tour magicien, médium, hypnotiseur, mage, etc. Il est surtout fin observateur du comportement humain, des gestes ou mimiques qui trahissent, profondément sûr de lui et sans gêne.

A l’occasion d’un spectacle télévisé pendant lequel il exerce son art de faux médium, il fait une erreur de diagnostic qui vexe un tueur en série : John Le Rouge. Pour se venger (pas de chance, les tueurs en série sont très susceptibles), ce dernier assassine la femme et la fille de Patrick Jane, qui reste désespéré, rongé par la culpabilité. Et je dois dire, rongé par la saleté aussi, parce qu’en vrai, le mec il change de chemise pour la première fois à la saison 6 !! Pendant 5 saisons il ne se change jamais, il est en costume 3 pièces peut-être, mais il ne croise pas une salle-de-bain, pas un pressing.

Copyright_gyvenchy

©Givenchy – C’est pour ça que quand il a été embauché par Givenchy pour faire la pub d’un parfum, ils l’ont d’abord fait tourner sous la pluie avant de l’asperger. Ils l’ont pris c’était déjà au moins la saison 5, pouah !

Il intègre une équipe de policiers, officiellement parce qu’il est rangé des voitures et qu’il veut pratiquer son art pour le bien, la justice, la paix dans le monde, tout pour faire comme Miss France, officieusement parce qu’il veut chopper tout seul John Le Rouge.

Il détonne dans l’univers rigoureux (et propre, oui les autres se lavent Patrick !) de la police, mais ses capacités d’observation, d’analyse, bref de mentaliste, font mouche à chaque fois. A se demander comment ils faisaient avant, bravo la police !

Et la cuisine dans tout ça ?

J’y viens. Patrick Jane aime le thé, il en boit tout le temps, n’importe où.

mentalist2

Bon alors là encore je m’autorise un petit a parte. Le gars est donc visiblement sanitairophobe au dernier degré comme évoqué plus haut. On ajoute qu’il habite dans une simple pièce du grenier de son boulot parce qu’il ne veut plus retourner chez lui. Et en plus il tourne au thé à longueur d’épisode ! J’en conclus qu’à raison de 6 saisons (à aujourd’hui) d’une moyenne de 23 épisodes, qui se déroulent environ sur 6 jours, le buveur de thé Patrick Jane a une vessie de 2.484 litres ! Le principe du chameau, mais monté à l’envers. Et dire qu’en Californie, quand il y a la grève des scénaristes, ils sont morts…

Pendant une enquête, lorsqu’ils se trouvent sur le terrain, chez des témoins ou suspects, prétextant ce besoin maladif de boire du thé, notre héros demande systématiquement à aller dans la cuisine. On le voit alors ouvrir les placards pour chercher l’eau, le thé, une tasse, se servir, il fait comme chez lui.

J’ai remarqué que c’est une scène qui revenait très régulièrement dans la série, et encore plus dans les premières saisons.

La cuisine comme révélateur de la personnalité

L’explication de ces scènes est finalement assez logique. Notre mentaliste vient chercher dans cette pièce, dans ces placards et tiroirs la vie la plus intime des personnages, il les cerne en visitant et en décryptant leur cuisine. La façon de ranger, les objets fétiches, les accessoires les plus utilisés, tout parle de nous. Comme si la cuisine était forcément le pur reflet des êtres qui y passent, leur personnalité profonde et non dissimulée par le masque social.

C’est d’ailleurs souvent en sortant d’une cuisine qu’il a un déclic capital pour la suite de l’enquête, qu’il disculpe ou incrimine quelqu’un.

La cuisine comme zone de vérité

Second type de scènes récurrentes dans la série, lorsqu’un personnage rejoint Patrick Jane dans la cuisine alors qu’il se prépare son thé. Là on a affaire soit directement au personnage que les enquêteurs venaient interroger et qui les accompagne en cuisine, soit parfois à quelqu’un qui ne voulait a priori pas se montrer mais qu’on découvre par surprise, qui arrive ici pensant être seul.

On observe alors que les échanges en cuisine se font sans faux-semblants. Personne ne triche dans cet endroit, on est dans une zone de vérité. Patrick Jane va droit au but, les questions sont moins formelles que dans un salon, comme si elles semblaient moins froides, moins difficiles ici. Les réponses viennent aussi plus volontiers et peut-être plus sincèrement qu’ailleurs.

Grâce à ses compétences et à ses petits trucs comme « l’effet cuisine », Patrick Jane trouve toujours les méchants bien sûr. Je n’en dis pas plus sur l’intrigue fil rouge, des fois que j’aie suscité des vocations auprès de ceux qui ne connaissaient pas la série. Et pardon si j’ai froissé des inconditionnels avec mes commentaires hygiéniques sur le héros. En fait je l’aime bien il est attachant (sans mauvais jeu de mot) !


*Et ben non, j’allais pas écrire tout de suite derrière que ça veut dire « boulanger », parce que j’aime bien quand il y a du suspens dans les blagues. Et le contraire aussi mais pas tout le temps.

6 réflexions au sujet de « En cuisine Simon ! »

  1. Perso, j’ai décroché à l’issue de la première saison, mais ton billet Sophie me met l’eau à la bouche : je vais peut-être retourner boire une tasse de thé avec Patrick !?
    au fait, puisque tout le monde en est à te filer des pistes d’études coquinesques, mercredi sur France 2, la 7ème saison de Fais pas ci fais pas ça redémarre pour 6 épisodes. Dans cette série, la cuisine est un lieu mit régulièrement à rude épreuve,… A bon entendeur
    Bises

  2. Plus belle la vie ?… Aaaah ! les petits farcis de Rolland !… les innovations culinaires de Barbara… La cuisine du bistrot du Mistral est la plaque tournante de bien des échanges et des départs d’intrigues…

  3. Existerait-il un « héros », qu’on puisse croiser dans sa cuisine… autour d’un bon café… (mais sans sa grand-mère, évidemment !) ? Parce que, le thé… ce n’est pas ma tasse de thé…

  4. Cet article m’a donc bien plu car il abordait 2 sujets que j’aime bien : la cuisine et le mentalist.

    continue sur cette voie là ?

    Pourquoi pas un détour par les cuisines de plus belle la vie ?

  5. Eh ben dis donc il t’inspire ce personnage!
    Et quelle finesse d’observation tu as.
    Maintenant nous n’allons plus regarder le mentalist comme avant !
    Quel sera ton prochain personnage ???

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *